Retour sur le blog
Le plaisir BDSM, comment ça marche ?

Le plaisir BDSM, comment ça marche ?

L’acronyme BDSM signifie : Bondage et Discipline, Domination et Soumission, Sadisme et Masochisme. Une relation maître-esclave librement consentie qui procure un plaisir inoubliable quand il est pratiqué dans les règles.

Le bondage consiste à attacher sa partenaire avec des cordes, des menottes… La discipline fait référence à l’obéissance au « maître » qui punit, mais aussi récompense. Domination et soumission déterminent la relation particulière qui unit les partenaires. Elle est régie par un contrat entre les deux personnes pour fixer leurs désirs et les limites de leurs jeux. N’oubliez jamais que le BDSM n’est pas une quête de la douleur, mais l’art de tester ses limites sans jamais les dépasser…

Une souffrance qui apporte le plaisir

Enfin, SM est pour sadomasochisme : la douleur recherchée et orgasmique qui rapproche les partenaires. Elle stimule la sécrétion d’hormones comme l’endorphine et l’adrénaline qui procurent un état de jouissance.

Fessée, fouet, menottes, fers, croix de saint André, pinces, bâillons, cagoules…, le BDSM traîne depuis bien longtemps une réputation sulfureuse, souvent imméritée, notamment grâce aux œuvres du Marquis de Sade ou de Leopold Von Sacher-Masoch. Le BDSM est un monde à part que beaucoup ont du mal à ne serait-ce qu’imaginer, encore moins à comprendre. On le croit souvent pratiqué dans des clubs libertins spécialisés au décor sombre et médiéval, avec rideaux de velours rouge et instruments de torture suspendus aux murs suintants.

Cette image n’est que partiellement exacte et ne recouvre qu’une partie de la réalité de la pratique du BDSM entre adultes consentants. Il connaît, en effet, un regain de notoriété et d’intérêt grâce aux livres et films tirés de la série 50 Shades of Grey (50 Nuances de Grey). Leur succès suscite de plus en plus d’envies de tenter l’expérience, loin des clubs spécialisés et des regards indiscrets. Mais, attention, cet art érotique très particulier n’est pas sans risque ! Il exige de la retenue, du contrôle et une confiance absolue entre les partenaires.

Que recherche-t-on dans le BDSM ?

Contrairement à ce qu’on croit, les rôles peuvent s’échanger dans le BDSM. Le dominant n’est pas forcé de l’être tout le temps et inversement. L’échange des rôles renforce l’aspect ludique et permet de vivre encore plus intensément sa sexualité.

Pour bon nombre de ses adeptes, le BDSM, la domination, la soumission et les jeux autour de la douleur exquise espérée procurent une incroyable excitation. L’impression d’être totalement à la merci de l’autre ou, au contraire, de tenir l’autre à sa merci n’est à nulle autre pareille. Pour beaucoup d’entre eux, se faire dominer dans ses relations sexuelles est un moyen de lâcher prise, de décompresser et de s’abandonner à l’autre.

Cet abandon total nécessite une entière confiance en son partenaire qui doit savoir jusqu’où aller trop loin. Dans le feu de l’action, il arrive qu’un « non » ne signifie pas nécessairement le désir d’arrêter la séance. Pour éviter tout dérapage, il est d’usage de convenir à l’avance d’un mot (Safeword) qui, une fois prononcé, met fin instantanément à la séance. Pour éviter de le dire par erreur et pour renforcer l’aspect jeu, on choisira un mot totalement incongru ou peu usité. On peut également choisir un geste bien précis. On parle alors de Safe Gesture.

En vous inscrivant sur notre site, vous pourrez rencontrer d’autres passionnés de BDSM et mettre au point les principes de votre relation, en toute confiance et en toute sécurité. Nous ne proposons que de vrais profils de vrais fans de BDSM. Et votre portefeuille, lui, ne souffrira pas ! L’inscription est gratuite !