Retour sur le blog
Les différents objets et accessoires du BDSM

Les différents objets et accessoires du BDSM

Le succès des aventures décomplexées de Christian Grey et Anastasia Steele, les héros de 50 Nuances, a dédramatisé le BDSM, jusque là souvent considéré comme une activité érotique déviante pour gens malsains, se réunissant dans des donjons sombres ou des caves sinistres.

Pourtant, une étude scientifique révèle que la pratique du BDSM aurait les mêmes effets que le yoga. Ses adeptes seraient en meilleure santé mentale, moins névrosés et moins angoissés que la moyenne !

Le BDSM est devenu chic, tendance et fun. Mais, bien plus que du sexe hard, il propose une incroyable variété de jeux, du plus coquin au plus hard. Il offre une infinité de déguisements pour pimenter les ébats : soubrette perverse, écolière ingénue, esclave enchaînée, maîtresse en cuir, geôlier impitoyable…

Les partenaires peuvent s’attacher, s’aveugler, se fouetter, se fesser, se bâillonner… Il y en a pour tous les goûts, toutes les envies et toutes les orientations. Afin d’exploiter à fond le champ des possibilités qui s’ouvrent devant vous, il existe de nombreux accessoires qui permettent d’encore pimenter votre pratique du BDSM.

Cire chaude, cagoules, pinces, cravaches, masques, martinet, menottes, godes, spéculums… L’imagination humaine pour souffrir de plaisir ou jouir de souffrance est sans limites.

Pour s’initier sans se ruiner

La cire de bougie chaude versée goutte à goutte sur le corps frémissant de la partenaire assure une ambiance torride et intime propice à la pratique de jeux érotiques. La douce brûlure excite les sens de la victime consentante, tandis que ses gémissements et les sursauts de son corps plongent les partenaires au paroxysme du plaisir. Préférez les bougies de massage, plus douces et plus sensuelles.

Simple foulard de soie pour les plus sages ou masque de cuir pour les plus expérimentés, le bandeau épice les rapports fétichistes en plongeant le partenaire aveugle dans l’attente à la fois excitante et angoissante de ce qui l’attend. Le maître, pour sa part, jouit de sa vulnérabilité et du voyeurisme de la situation.

Menottes, fouets et martinets

Incontournables du bondage, les menottes permettent au partenaire soumis de se livrer pieds et poings liés aux fantasmes de son dominant. Selon le scénario du jeu et l’intensité des sensations recherchées, on optera pour des menottes classiques en métal (pour les interrogatoires de police délicieusement musclés) ou les entraves en cuir ou en métal (pour les fans d’extase médiévale).

Autre accessoire indispensable, le fouet et ses variantes permettent des caresses brûlantes ou cuisantes. La flagellation demande du doigté et de l’expérience. On commencera par utiliser une cravache légère avant de se risquer au martinet ou au chat à neuf queues. Et toujours, avec l’accord du partenaire et dans le respect de ses envies !

Pour les plus expérimentés…

Le bâillon permet d’étouffer les cris de jouissance et de douleur mêlées de la partenaire, tout en lui procurant l’excitation d’être totalement à la merci de son tourmenteur. Idéal pour les jeux de rôle, il peut être simple sous-vêtement, bas de soie roulé… Le modèle le plus utilisé reste toutefois le célèbre bâillon à boule.

Symbole du BDSM dur, la pince à seins est posée sur les tétons de la femme ou de l’homme. Elles rendent le bout des seins hyper sensible et réactif à la moindre sollicitation. Son utilisation demande néanmoins une certaine expérience.

Ces quelques exemples ne sont qu’un faible aperçu des accessoires de BDSM disponibles. Chevalets, carcans, électro-stimulateurs… La pratique raisonnée et respectueuse du BDSM vous procurera de longues nuits d’extases infernales et de cauchemars exquis et nous vous invitons à rencontrer votre partenaire en vous inscrivant !